• Nahid

L’Aurâ® du Souvenir du Lion - L'Unité

Mis à jour : 16 oct. 2019


Se souvenir d'être Un en chacun


- 1 -

LE DÉCOR PLANTÉ SUR LA SCÈNE

Le décor planté sur la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Le Soleil plante beaucoup d’épées sur le sol de la scène du Lion. Il souhaite, par la présence du métal et de la réflexion de la lumière, exacerber la force du mental de ceux qui se retrouveront bientôt sur scène.

Le Soleil plante 19 épées de manière frénétique, laissant l’empreinte mêlée du désespoir et de la détermination. Chacune de ces épées vient raconter une histoire. Neuf d’entre elles parlent sur scène de tout ce qui a été brisé, de tout ce qui a été gâché, utilisé, détérioré et sur le point de débarrasser le plancher, réclamant toute votre attention. Les onze autres épées parlent de votre attention, de toute cette énergie qui, sur le plan spirituel comme intellectuel, avait jusque-là besoin d’être canalisé afin de prendre forme dans la matière.

Il y a des livres que le Soleil pose sur les planches, des cartes blanches, dont certaines sont raturées au dos. Il y a des éclats de voix sortant d’une vieille sono. Il s’agit pour le Soleil de vous faire entendre raison. Et pour cela, vous pourrez apprécier une musique, une chanson, un « Ne me quitte pas » qui sonne comme un rappel.


- 2 -

LE RÔLE DES GENS AVEC QUI

VOUS PARTAGEZ LA SCÈNE

Le rôle des gens avec qui vous partagez la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Neptune nous attribue les rôles que nous devrons assumer afin que vous puissiez, sur cette même scène, jouer le vôtre.

Il demande à certains d’entre nous d’endosser une « attitude » — un peu d’arrogance par-ci, une touche de nonchalance par-là. Saupoudrons le tout d’une pointe d’indifférence, et nous voilà parés afin de vous encourager à n’écouter que vous puisque nous aurons la tâche difficile, mais pas impossible, de faire semblant de vous ignorer dans vos demandes, dans votre volonté de rapprochement, de discernement, d’écoute comme d’apaisement.

Si cela pouvait vous rassurer, certains autres auront des rôles en apparence inverses. Pourquoi « en apparence » seulement ? Parce que le résultat sera le même. Dans ce cas précis, nous viendrons vers vous. Nous vous demanderons votre avis, d'intervenir afin de nous apaiser ou de calmer des situations que nous aurons préalablement comme « oublié » avoir provoquées. Nous vous réclamerons de l’attention — parfois toute votre présence —, et puis au moment où vous pourriez vous retrouver épuisés, ou au moins extrêmement fatigués, nous pourrions vous signifier notre déception de manière directe ou non, en maintenant comme implicite le fait que vous nous « devez » mieux que ce que vous nous donnez… À cet instant-là, vous comprendrez pour nous, comme pour ceux qui en apparences pouvaient vous mener la vie dure, qu’il ne s’agissait ni d’eux ni même de nous, mais de la confiance que vous placiez ou non jusque-là dans les choix que vous étiez prêts à assumer. Nous vous pousserons comme nous le pourrons afin que vous réussissiez à accepter la souveraineté de chacun dans sa propre vie en vous concentrant sur la vôtre, celle de vos enfants mineurs, ainsi que celles des personnes les plus âgées ayant besoin de votre assistance pour assumer leurs responsabilités par elles-mêmes.

Le poids que vous ressentirez à vouloir vous faire « approuver » ou « accepter », autant que celui qui pourra naître de votre manque de discernement et de fermeté — envers des personnes qui appelleront de vous un refus comme la porte de guérison intérieure dont elles auront le plus besoin —, devraient vous permettre de laisser vos barrières à votre propre réalisation céder. Rappelez-vous que nous aurons besoin, dans un cas comme dans l’autre, de ne pas nous déresponsabiliser à vos dépends mais bel et bien de vivre la joie de prendre notre vie en main un jour à la fois, confiants dans le fait que vous saurez être d’une présence bienveillante et porteuse de changement.


- 3 -

L'INSTALLATION DU VORTEX ÉMOTIONNEL

SUR SCÈNE

L'installation du Vortex Émotionnel sur la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Vénus virevolte au centre de votre scène pour générer le vortex d’énergie émotionnelle qui nous permettra à tous, chaque jour, de vivre une libération à la mesure de votre acceptation individuelle des émotions que le vortex vous demandera de laisser émerger en vous afin de vous densifier et de profiter de votre incarnation, d’interagir avec tous les protagonistes présents sur les planches de votre existence, et de pouvoir vous faire reconnaître par le public.

Elle s’empare des influences archétypales du Page d’épée et du Page de bâton afin d’en infuser l’air du tourbillon. Et c’est finalement le sol qui se transforme, se craquèle, s’effrite. Il s’agit du sol qui soutient vos passions, votre vie amoureuse et sexuelle, vos projets les plus novateurs, votre charisme et plus généralement votre rayonnement au sein d’une communauté qui s’est restreinte avec le temps et l’espace que vous avez peut-être peiné à vous accorder. Cette communauté s’est restreinte à ceux que vous connaissiez, votre entourage immédiat, les membres de votre famille… Ceux avec lesquels vous continuez d’entretenir des liens, comme ceux que vous gardez en tête — histoire de maintenir virtuellement cette distance de sécurité qui, finalement, une idée ne quittant jamais sa source, semble parfois (et le plus souvent inconsciemment) se retourner « contre » vous.

Nous avons tous des personnes que nous avons identifiées comme « persona non grata » dans nos vies. Ce faisant, Vénus met tout en œuvre pour que vous vous rendiez compte, pour votre bien comme pour le nôtre, que ce bannissement — même minime lorsqu’il est traduit le plus souvent par une volonté de contrôle sur notre environnement immédiat — disperse à la fois l’énergie de nos intellects brillants comme celle de notre capacité à créer, à manifester, à maîtriser notre attitude afin de leur permettre l’alignement nécessaire à servir nos intentions d’expansion et de continuité.

C’est de cela que Vénus souhaiterait vous voir nous délivrer depuis la force et le courage dont vous ferez preuve en réactualisant votre expérience de la réalité au présent, sans plus vous laisser définir émotionnellement par une vérité du passé si celle-ci ne l’est plus aujourd’hui : vraie.

Alors voilà, ce vortex est censé s’activer lorsque vous souhaiterez notamment entamer et mener à terme vos projets, lorsque vous souhaiterez améliorer et profiter de vos relations amoureuses et sexuelles, et que votre rayonnement aura dépassé la perception que vous vous êtes restreint jusque-là à entretenir d’un « vous » à dépoussiérer pour le plus grand bien de tous, même de ceux que vous ne connaissez pas encore.

Vénus vous confie que si la majorité d’entre nous aujourd’hui éprouve autant de difficultés sur le plan professionnel et financier, il s’agit en fait pour nous d’une inconstance à reconnaître dans le domaine de notre créativité, lorsque celle-ci sert encore même partiellement, à nous protéger du pire… Alors que rien ne pourrait nous empêcher de servir le meilleur dès maintenant.


- 4 -

LA DISTRIBUTION DES SCRIPTS À CEUX QUI PARTAGENT LA SCÈNE AVEC VOUS

La distribution des scripts à ceux qui partagent la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Mercure distribue les scripts à chacun des participants de la scène. Alors que nous commençons à lire nos répliques, Mercure nous explique qu’il s’est inspiré des influences de l’As de denier et de l’As de bâton. En ce sens, certains d’entre nous devront parler avec vous de droit d’aînesse (étonnamment), d’argent, d’héritage matériel comme intellectuel et spirituel, de moyens que nous souhaiterons investir dans vos passions ou dans un projet innovant que vous pourriez nous proposer d’étudier.

Nous devrons nous présenter à vous, quel que soit notre âge, avec plus d’expérience. Et nous devrons assumer le fait que, dans les domaines où vous aurez besoin d’aide, nous serons peut-être ceux qui pourrons vous proposer un « transfert de compétences » si seulement vous nous reconnaissez en ce sens, et sans faire l’écueil de tellement rechercher cette reconnaissance que vous finiriez par passer à côté de votre véritable opportunité. Nous serons heureux de vous aider, heureux également de vous écouter et encore plus heureux de partager des moments dans les domaines amoureux, artistiques, créatifs comme récréatifs ainsi que méditatifs, tout en vibrant à vos côtés une entente au-delà des mots.

Bien sûr, certains d’entre nous pourraient jouer les contrastes. Et dans ce cas, il se pourrait que nous vous demandions des ressources afin de mettre un projet en place, ou que nous vous proposions ce projet en contrepartie d’un apport matériel et financier — en plus de votre temps et de votre énergie. Le contraste pourrait intervenir alors que vous seriez également emballé(e) par ce projet, cette idée… Mais certains indices comme notre peur de l’échec ou notre ambition excessive à « réussir » vous alarmeront.

Vous pourriez avoir de la difficulté à trouver les mots justes pour nous l’expliquer, car vous ne souhaiterez pas nous « décevoir ». Tout ce que vous pourriez dire avec une simplicité plutôt étonnante et élégante est que nous pourrions, par nos intentions cachées, entamer la joie que nous gagnerions ensemble à ressentir et à amplifier en œuvrant avec vous.

C’est, quoi qu’il arrive, ce qu’il nous est demandé de provoquer en vous : la parole bienveillante de vérité. Une parole qui parle de l’importance de la joie d’être pendant que nous faisons, et non de l’espoir d’un bonheur en contrepartie de ce que nous accomplirions.


- 5 -

L'INSCRIPTION DE LA PEUR CACHÉE

EN BAS DE CHAQUE SCRIPT

L'inscription de la peur cachée en bas de chaque script distribué de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Les rayons de la Lune se posent à présent sur chacun de nous. Nous sommes tous en train de lire le script que nous tenons entre nos mains pendant qu’elle lève le voile — en chacun de nous — de la peur cachée sur votre scène que nous sommes invités à rejouer pour vous permettre de la voir sans qu’elle n’ait plus d’effets limitants dans votre vie.

Elle nous indique qu’il s’agit d’une peur ancestrale. Vous ne l’avez pas développée, mais vous la portez comme chacun de nous et la reconnaître vous permettra d’accéder à un souvenir d’amour puissant, bien plus puissant que n’importe quelle crainte.

Cette peur est activée dans le ciel par la combinaison archétypale de l’Hermite d’épée et de l’Amoureux de denier.

Il est question ici de « réparer ce qui a été brisé » et d’une « augmentation », d’un « accroissement », d’une « réalisation ». Dans l’ombre, il s’agit de craindre d’avoir commis davantage de dommages depuis nos actions lorsque nous ignorions, sur une plus grande échelle de temps et d’espace, la perfection de toutes les situations dans lesquelles nous nous retrouvons. Il est immensément difficile, tellement la douleur peut être forte, de voir cette perfection lorsque ce mot signifie de nos jours autre chose que ce que son étymologie nous révèle.

Le mot « perfection » est dérivé du verbe latin « perficio ». En latin, le préfixe « per » évoque « ce qui est complet ». « Ficio » vient du verbe « facio », « facere » : c’est-à-dire « faire ». Ainsi « Perficio » peut être traduit par le fait de « complètement faire », de « faire complètement, totalement ». Plus tard, cette étymologie évoluera dans le sens qu’on lui reconnaitra, et il pourra s’agir de considérer ce qu’elle évoque comme « le fait d’accomplir sans faute », ou « jusqu’à la fin, jusqu’au bout » et « sans. Faute ». Ainsi, nous dit la Lune, en tant qu’êtres humains, la difficulté de voir la perfection dans des situations d’une horreur parfois sans nom peut tenir à ce que nous ignorions la finalité de ce qui se produit au moment où nous vivons le pire de l’humanité comme la perte d’un enfant, le meurtre, le viol, le vol, la ruine mais aussi le génocide, le racisme comme toutes les autres formes de discrimination venant raconter et soutenir une échelle de valeur humaine inhumaine, ainsi que tous autres actes de nuire et d’attenter à la dignité de l’Homme, de l’Animal et de la Nature (écocide).

Lorsque cette peur s’active en nous, c’est parce que notre cerveau a engrammé, depuis des temps immémoriaux, des mécanismes de défense développés afin de nous protéger de la mort lorsque nos ancêtres ont cru — et se sont identifiés exclusivement — à leurs corps physiques.

Nous sommes donc, par « réflexe », amenés à réagir toujours soit par la sidération, soit par la fuite, soit par la contre-attaque/défense, ou dans certains cas par le déni de l’expérience que nous venons de faire de la réalité.

Le problème survient lorsque les évènements les plus terribles de nos vies appartiennent au passé, que nous sommes toujours en vie et que pourtant, sans le vouloir et le plus souvent sans le savoir, nous sommes restés sur un mode d’ultra-protection. Ce mode est utile et salutaire lorsque notre vie est menacée. Il est aussi totalement limitant, et à terme « destructeur », lorsque la menace a été dépassée et que nous continuons de baser nos décisions depuis un état d’urgence interne venant renforcer un état de nécessité que nous nous amenons à revivre au présent, sous d’autres formes.

C’est ce que la Lune nous demande de vous rejouer dans les domaines touchant le foyer, la famille, mais également le territoire étranger. Nous sommes aussi amenés à vous rejouer ceci à travers ceux qui vous viennent d’ailleurs et qui vous rappellent l’importance de VOS racines pour pouvoir vous élever : lorsque savoir d’où l’on vient n’est pas suffisant pour savoir où l’on va, il nous faut reconnaître dorénavant où nous en sommes. Au présent, la vie ne nous déçoit pas, car elle n’est pas dissociée d’un « nous », d’un « soi ». Au présent, en nous plongeant dans l’existence totalement, la vie ne peut naturellement que nous soutenir spirituellement comme matériellement, un pas à la fois.

C’est en ce sens qu’il nous faudra faire en sorte que vous vous en rendiez compte et que par votre présence, chaque jour davantage, vous nous permettiez de nous en libérer également. Car cette peur ancestrale est en fait celle d’une Humanité toute entière.


- 6 -

VOTRE INCANTATION D'OUVERTURE DE SCÈNE

Votre incantation d'ouverture de scène de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

La Terre vous dit que c’est à votre tour d’entrer en scène. Vous êtes impatient(e) et elle vous demande, pour que le rideau rouge et lourd puisse glisser de chaque côté, de prononcer une incantation chaque jour en vous inspirant des archétypes de l’Hermite de denier et du Roi d’épée.

Elle vous aide en évoquant les domaines professionnels et spirituels que ces symboles du Tarot influencent lorsqu’il s’agit de vous aider à accéder à un souvenir bien particulier.

L’Hermite de denier annonce la liberté heureuse et fructueuse de votre profession lorsque vous avez tout vu de celle-ci — le pire comme le meilleur —, et que cela vous a permis d’avoir une vue d’ensemble qui vous sécurise assez pour transformer vos efforts et faire de votre carrière comme de vos intérêts créatifs votre vocation.

Le Roi d’épée évoque le choc que vous pouvez créer autour de vous lorsque vous ne vous laissez pas remettre en question par un environnement qui pourrait avoir tendance à essayer de vous contrôler. Ce choc est celui des intentions cachées auxquelles vous pouvez nous renvoyer lorsque nous questionnons les vôtres. Il marque l’importance de terres étrangères physiques comme symboliques où tout est encore à explorer pour vous. Et c’est en choisissant le mode d’explorateur, d’exploratrice de conscience que vous pouvez vous permettre, avec compassion, de vivre chaque crise comme la transcendance de vos restrictions.

Même si vous ne savez pas comment, la Terre vous invite à prendre conscience chaque jour qu’à chaque fois que vous vous sentez restreint(e), c’est la vie qui vous demande de reconnaître le passé lorsqu’il s’invite au présent, tout simplement.

Il n’y a rien à combattre ici. Il y a dorénavant la possibilité, devant chaque difficulté, de réactualiser la pensée que vous entretenez de vous-même. Lorsque vous vous retrouvez sur le plan familial, amoureux comme professionnel et physiquement, matériellement, financièrement limité, c’est que le temps est venu pour vous de vous repenser en renouant avec l’énergie illimitée venue s’incarner pour faire l’expérience de limites qu’elle transcende à chaque fois qu’elle se souvient de sa véritable nature.


- 7 -

L'INSPIRATION D'AMOUR INCONDITIONNEL DE VOTRE ENTRÉE EN SCÈNE

L'inspiration d'amour inconditionnel de votre entrée en scène de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

C’est Mars qui vous accueille sur votre scène alors que le rideau vient de s’ouvrir. Il vous parle ouvertement des influences de l’Impératrice d’épée et de l’Hermite de la même couleur.

Lorsque ces deux archétypes agissent de manière lumineuse en inspiration d’amour inconditionnel, il est question pour vous de recevoir un jour à la fois une nouvelle vision, une nouvelle manière de pensée censée venir renverser vos certitudes, vos repères et vous laisser vivre vos doutes de la plus belle des manières : en toute authenticité.

Mars continue de vous inspirer en révélant chez vous le besoin exprimé de compétences que vous venez renforcer : celles qui vous donnent accès à une vie que vous vous souhaitez plus intègre, plus en accord avec des valeurs que vous retrouvez ou que vous découvrez comme étant importantes pour vous.

L’Impératrice et l’Hermite d’épée combinés vous offrent la révolution intérieure, autant que le renouvellement de conscience par une expansion originale, voire même originelle du Pendu de l’intellect. Celui-ci vous promet de contribuer à vous ouvrir à une intuition venant prendre plus de place dans votre expérience de cette vie. Il vous encourage à vous laisser guider au quotidien et au présent par de nouveaux symboles, par de nouvelles idées émergeant d’un calme profond lorsque vous découvrez que c’est dans le silence intériorisé que votre vision d’amour prend forme sous vos yeux physiques.

Ici, Mars souhaite vous voir comprendre de quel silence il s’agit. Vous venez d’entrer en scène, et nous sommes tous pressés de venir à vous, de vous parler, d’échanger, de vous entraîner dans une folle danse à nos côtés alors que l’inspiration que vous recevez peut dès à présent vous permettre de vivre ce silence dans l’intimité que vous entretenez avec la Vie tout en vivant pleinement chaque instant avec nous.

Cela vous conduira peut-être à présent à parler plus lentement, à respirer plus profondément, à sourire depuis le cœur et à rire par le ventre, comme un enfant. En cultivant ce silence sans en parler, vous commencez à infuser dans chacune de vos relations une vibration d’une puissance palpable et pourtant insaisissable.


- 8 -

VOTRE PERCEPTION DE LA SCÈNE

Votre perception de la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Pour l’instant, vous n’êtes pas encore totalement incarné(e). Vous êtes encore ce champ d’énergie que les influences archétypales chargent d’images, de couleurs, de sons et de symboles. Vous êtes encore cette pure conscience réflexive, et c’est depuis cette puissance à l’état brut inspirée par votre amour inconditionnel que votre vision commence à se dessiner : votre perception de la scène se précise.

Le Chevalier de coupe et l’Hermite de bâton viennent vous témoigner toute la bienveillance dont vous avez besoin afin de choisir ce que vous décidez de voir de nous, de ressentir à nos côtés et d’exprimer bientôt en traversant le vortex d’énergie émotionnelle posé au centre de la scène pour vous densifier.

Vous commencez à choisir de voir de nous — vos partenaires de vie, les membres de votre famille immédiate et directe, votre amoureux, votre amoureuse autant que l’ex-amant ou l’ex-épouse que nous représentons dans votre vie — ce que vous souhaitez renforcer dans votre propre vie.

Le Chevalier de coupe vous rappelle que la cape invisible dont vous êtes pour l’instant paré(e) ne doit pas vous tromper. Pour nous, vous existez déjà. Nous vous ressentons déjà. Nous sommes déjà enveloppés par votre énergie, et nous en sommes déstabilisés lorsque nous comprenons le rôle que vous prenez dans nos vies sur votre scène.

Nous nous sentons protégés et vous nous enseignez à présent — et de manière encore intangible, mais pourtant bien réelle par votre présence consciente à nos côtés — la différence entre « préserver la vie » et « s’en protéger ».

Vous savez nous voir bien en face et au-delà des apparences dont nous nous parons, à chaque fois que nous exprimons nos émotions afin de justifier notre besoin de nous protéger. C’est avec douceur que vous nous enveloppez afin que nous n’ayons plus tant besoin de « lire » les réactions des autres pour nous y soustraire ou essayer de les changer pour un bénéfice qui ne nous est jamais vraiment bénéfique, alors qu’il nous empêche d’accéder à une intimité qui nous relie lorsque nous nous sentions auparavant rompus.

Vous nous expliquez, pour l’instant sans mot, que vous êtes passé(e) par là vous aussi. Et que chaque jour, vous reconnaissez davantage encore l’importance de cette expérience lorsqu’il s’agit d’en vivre la libération. Nous souhaiterions arrêter de nous protéger autant. Vous le savez et vous nous faites comprendre que pour y arriver, se sentir exposé(e) n’est pas toujours ni possible, ni écologique pour chacun de nous.

Cette écologie importante aux humains que nous sommes est respectée tout en nous offrant la liberté de l’intimité relationnelle que nous cherchons à embrasser de nouveau dans nos vies lorsque nous changeons de posture, tout simplement… Lorsque de celui ou de celle qui protège, nous devenons ceux qui nourrissent et qui prennent soin, en commençant par nous plonger dans notre propre sphère d’influence afin de l’étendre naturellement à ceux qui veulent vivre par eux-mêmes, et non seulement pour eux-mêmes…


- 9 -

VOTRE ENTRÉE DANS LE VORTEX D'ÉNERGIE ÉMOTIONNELLE

Votre entrée dans le vortex d'énergie émotionnelle de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Saturne vous invite à entrer dans le vortex installé quelques minutes auparavant et chaque jour par Vénus sur votre scène. Rappelez-vous que nous vous demandons de le traverser pour vous densifier tout en vous laissant ressentir vos émotions afin de vous en libérer en suivant intérieurement les messages qu’elles vous délivrent et qui vous conduisent à vos perceptions de la réalité jusqu’à en reprendre tout le pouvoir grâce à votre créativité (ce dernier mot étant à prendre au sens le plus littéral). Cette densification vous permettra d’interagir avec nous sur scène, de vous faire voir du public et de pouvoir incarner votre rôle chaque jour davantage afin de contribuer directement, par la qualité de votre présence, à transmuter les émotions que nous portons tous en nous.

Pour ce faire, Saturne vous invite à ressentir les influences riches de l’Empereur de coupe qui, dans votre quotidien, vous appelle à continuellement revoir vos perceptions lorsque vous prenez quelques secondes — chaque jour et régulièrement — afin d’accueillir vos états émotionnels les plus difficiles à appréhender, et sans plus chercher à les contrôler, à les changer ou à les refouler. Vous nous démontrerez ainsi à chaque instant de présence consciente à vous-même que nos émotions, lorsqu’elles sont accueillies comme des appels intérieurs à l’aide et à la guérison de nos perceptions, peuvent être vécues au fur et à mesure avec plus de maturité et de compassion pour la situation dans laquelle nous pouvons nous trouver. Elles deviennent ainsi de la nourriture servant à manifester dans le monde le comportement que nous sommes inspirés à adopter lorsque nous nous rappelons non plus ce que nous souhaitons défendre, mais ce qui nous tient à cœur d’étendre et de faire grandir dans nos vies en nous rappelant d’agir avec l’honneur de l’Empereur — qui sait que ses ressentis le rendent plus humains lorsqu’ils sont reconnus sans être un instrument ni de manipulation, ni de justification à ses comportements inappropriés. Ils deviennent, ces ressentis, ce qu’ils ont toujours été : l’explication témoignant d’un conflit de perception entre la peur et l’amour lorsque la bataille qui se joue en nous est inconsciente, et donc hors de notre portée. Plus nous nous laissons le temps et l’espace de traiter nos émotions en nous aidant de notre authenticité afin de grandir en intégrité chaque jour davantage dans notre façon de communiquer ce besoin essentiel, plus nous laissons les empreintes héritées du passé et qui nous alourdissaient se porter à notre conscience afin d’être acceptées, reconnues, traitées et transmutées comme notre guidance intérieure unique nous indiquera de le faire.

Nous vous regardons sur cette scène en train de prendre ce temps. Et nous commençons chacun à nous regarder. Vos eaux intérieures commencent à se déverser sur les planches ,et au lieu de voir une mare s’étendre à nos pieds, des mots en lettres liquides prennent forme et nourrissent le bois vieilli par nos allers et venues qui les absorbe. Le sol commence à trembler, et au travers des craquelures provoquées par Vénus un peu plus tôt, des feuilles commencent à en sortir comme une imprimante naturelle qui ne pourrait plus contenir ce qui doit sortir après qu’un bourrage de papier l’en ait trop longtemps empêchée. Il est temps pour nous de fermer nos yeux quelques secondes et de vous imiter en suivant là où nous mènent notre inspire conscient et notre expire, ému qu’on le lui donne enfin, ce temps.


- 10 -

L'INCARNATION DE VOTRE RÔLE

L'incarnation de votre rôle de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Uranus arrive en trombe derrière vous et vous pousse avec une touche d’humour en dehors du vortex afin de s’assurer que vous le traversiez complètement et que, densifié(e), vous vous offriez à la scène depuis une plénitude rayonnante et puissante de l’être. Uranus vous prévient que cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas de challenges à embrasser, ni d’adversité. Il y a une différence, cependant. Dorénavant, vous saurez agir en conscience lorsque, dans vos relations de toutes natures, vous saurez trouver l’inspiration née de l’expérience qu’elles vous offriront.

Vous incarnez pleinement votre rôle auprès de nous lorsque vous ne vous attachez plus aux rôles que nous jouons dans votre vie pour déterminer votre valeur et la vérité de votre identité comme de la nôtre.

Vous reconnaissez que les relations que nous entretenons aux choses comme aux gens sont impermanentes, car elles n’ont pas d’autre vocation que celle de vous révéler l’essentiel purgé de l’illusoire.

La Tempérance inversée influence votre incarnation, et vous invite à laisser l’eau vous traverser jusqu’à nourrir le sol de la scène. Une femme se tient non loin de vous. Vous l’apercevez en suivant le ruisseau que vous créez. Elle ne vous regarde pas, mais fixe une tombe ouverte. Vous vous rapprochez, et elle commence à vous raconter qu’elle a perdu son époux. Elle ne pleure plus, même si ce fût le cas pendant des années. Elle vous dit qu’elle vient de comprendre et que d’une manière ou d’une autre, vous y êtes pour quelque chose.

Vous lui demandez comment passe-t-elle ses journées, maintenant qu’il est parti, sans parvenir vous-même à faire sens à cette tombe vide.

Elle vous apprend qu’elle écrit depuis quelques heures. Et alors qu’auparavant, elle se retrouvait ici pour pleurer son mari, son amant, l’amour de sa vie, un membre de sa famille, un ami, son corps a disparu.

Vous lui demandez « Depuis quand ? », et elle sourit avec mélancolie en vous répondant, la voix encore affaiblie par l’empreinte qui se dissipe de la tristesse et du tourment : « Depuis quelques heures seulement… ».


- 11 -

LE SOUVENIR JOUÉ SUR SCÈNE

Le souvenir joué sur scène de l'Aurâ® du Souvenir du Lion

Nous sommes tous là, près d’elle, à présent. Cela dure depuis un temps que nous ne saurions pas définir. Nous sommes présents, et c’est finalement tout ce qui compte et tout ce qui peut l’être : compté.

Nous l’écoutons nous raconter les saisons de sa vie, une histoire après l’autre. Vous l’entendez, vous aussi…

Pluton vous dit que dans une autre dimension, il dépoussière les livres qu’il ramasse les uns après les autres sur votre scène. En vous les tendant, il souhaite vous faire remarquer le nom d’auteur, le nom d’artiste, le nom d’un homme, d’une femme qui existe et qui n’a pas besoin de le prouver.

Il s’agit de votre nom sur la couverture de chacun d’entre eux. Il vous demande si vous vous souvenez.

Vous vous retournez sur vous-même et vous croisez nos regards. Nos noms vous apparaissent en clair. Vous tendez votre main dans le vide, et un livre apparaît de nulle part. Pluton vous demande de vous souvenir, et vous vous souvenez que tout a commencé ici : lorsqu’il ne s’agissait pas de vous, mais de nous tous à vos côtés et que vous vous étiez assis pour l’écouter, elle, raconter sa vie et ses mémoires. Nous étions tout autour et près de vous. Nous lui posions des questions quand elle nous révélait ce que, des années plus tard, elle avait compris d’évènements dont la douleur nous prenait aux tripes jusqu’à nous libérer par les larmes lorsque nous l’entendions nous dire les bénédictions qu’elle avait réussi à en récolter. Par la force de son acceptation. Par la force de sa compréhension. Par la force de son amour. Avant que quelqu’un d’autre sur scène ne se présente devant la tombe ouverte et vide pour raconter son histoire à son tour, elle avait fini par nous confier un secret… Dans les moments les plus durs, dans la maladie ou à la suite d’une ruine, dans la folie d’une rage qui lui prenait — tant les injustices qu’elle subissait défiaient son entendement autant que le nôtre —, dans le deuil des êtres chers qu’elle n’était pas prête à voir partir, dans la douleur comme lorsqu’elle se sentait paralysée par la sidération, elle finissait par se demander en regardant autour d’elle : « Et si Dieu était l’un de nous ? »

Elle se tourne vers vous à présent. Elle est sur le point de céder sa place : « Vous souvenez-vous ? »

Oui, vous vous souvenez. Vous vous souvenez que sa question la remettait sur pieds et lui permettait d’accueillir tous les miracles que la vie souhaitait lui offrir comme un droit de naissance et sans aucune contrepartie.

Et sans doute est-ce pour cela, alors que vous finissez d’organiser les pages que vous venez d’écrire en l’écoutant parler, que vous marquez en majuscules à l’encre noir sur le papier blanc : « DIEU EST UN EN NOUS ».

Pluton s’efface de la scène, et nous restons à nous regarder en voyant nos vies défiler. L’histoire n’est plus la même.

Si Dieu, la Vie, la Source, Allah, était jusque-là partout, en tous et en tout, l’histoire n’est plus la même.

Pourquoi tant de drames, de crimes, de blessures ?

Il s’agissait, vous nous dites, de nous souvenir de qui nous étions. C’était le seul moyen pour nous, un jour à la fois, de commencer à nous poser une autre question : que ferai-je de plus beau de tout cela ?

Quel témoignage d’amour et de compassion laisserais-je derrière moi ?

Si le retour à la maison est inévitable — c’est notre seule certitude —, alors nous ne sommes plus si pressés que cela de rentrer. Nous pouvons aussi choisir de profiter de ce temps et de cet espace où la douleur se mêle à la béatitude.

C’est ce que nous comprenons à vos côtés. Vous nous demandez si nous voulons retourner derrière le rideau, et beaucoup d’entre nous vous répondent : « pas tant que n’aurons pas commencé. »

Nous regardons la tombe vide, et à la place, nous commençons à voir un jardin que d’autres bien après nous continueront de cultiver. On nous demande juste, là où nous sommes et comme nous sommes avec ce que nous avons, de commencer.

Et c’est en chantant que nous nous mettons à rire de tout ce qui nous reste ensemble à accomplir !

« What if God was one of us… just a slob like one of us… just a stranger on the bus trying to make his way home…”

C’est le souvenir de la Reine de denier. Le souvenir de la souveraineté du ciel sur terre. Lorsque nous n’avons plus besoin de nous « croire » anges pour accepter d’être humains.

On ne change pas nos mots, mais on peut faire évoluer leur définition. Plus qu’un droit, c’est un devoir. Un véritable devoir de mémoire.



1,441 vues6 commentaires

​© 2019 Créé avec amour par Coming Home Editions. Tous droits réservés. 

Présentation inspirée par Marianne Williamson

Le contenu de ce site est protégé auprès de l'INPI. Toute reproduction, même partielle, est encouragée dans le respect du partage.