• Nahid

L’Aurâ® du Souvenir du Cancer - Une Parole en Actes

Mis à jour : 16 oct. 2019

Se souvenir de parler en actes


- 1 -

LE DÉCOR PLANTÉ SUR LA SCÈNE

Le décor planté sur la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

La Lune s’occupe d’installer les éléments de décor sur votre scène. Pour y arriver, elle s’inspire des influences de l’Hermite d’épée et de l’Amoureux de denier. La scène est sublime. Elle reprend tous les éléments d’un vœu que vous avez réussi à exaucer en lien au lieu de vie, plus généralement au territoire éloigné de celui de vos origines. S’agit-il de vacances, d’une invitation à un évènement qui vous révèle une aspiration profonde à la beauté, au confort et au rêve, d’un emménagement ou d’une reconversion concernant votre partenaire de vie ou l’un des membres de votre famille éloignée ?

Quoi qu’il en soit, la Lune vous montre l’un de vos rêves réalisé, et pourtant… Elle laisse sur scène un endroit vide qui semble comme « échapper » à la lumière. Ce qui semble étonnant n’est pas tant qu’il manque d’éclairage, mais de son emplacement en plein milieu des planches alors que vous l’imaginiez peut-être ailleurs ou différent.

La Lune laisse comme un canal, un puits d’absence qui n’attend que votre souvenir afin d’être dissipé.


- 2 -

LE RÔLE DES GENS AVEC QUI

VOUS PARTAGEZ LA SCÈNE

Le rôle des gens avec qui vous partagez la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

La Terre attribue des rôles à ceux qui devront se dévouer à jouer sur votre scène chaque jour avec vous afin que vous incarniez vous-même votre rôle.

Elle nous demande, pour y arriver, d’occuper la place de vos collègues de travail, vos camarades d’association, de syndicats, vos amis des groupes de prières de toute religion. Elle nous demande à nous, qui nous trouvons déjà sur la scène pour vous la préparer, de tout vous montrer : le pire comme le meilleur de qui nous sommes. Elle nous demande de tout voir également de vous et d’agir comme un choc, un détonateur : celui du miroir lorsque vous l’avez ignoré assez pour qu’il devienne sans tain. Il s’agit de vous aider à vous souvenir. Et pour cela, les rôles que nous acceptons en ce moment sont ceux de gens indépendants ayant trouvé leur passion, jouissant d’une certaine autorité née de notre expertise simple et enjouée, mesurée et heureuse. Nous devons également vous rappeler que la solitude peut l’être, justement : heureuse. Lorsque celle-ci est choisie. Lorsqu’elle ne s’éternise pas mais qu’elle participe directement à la qualité des relations que vous pourriez revoir avec nous, une fois que vous vous seriez accordé un moment de silence pour vous rappeler de ce qui compte vraiment afin de vous débarrasser de vos faux-semblants — tout en nous libérant des nôtres par votre exemple, et non par votre commandement.

Nous devons nous charger de provoquer certains conflits afin de vous aider à rompre avec le passé. Afin de vous aider… À rompre avec une absence de soi qui a fini de vous altérer dans votre relation à l’autre lorsqu’elle dévoile une intimité propre à vous-même et urgente à retrouver. Il s’agit ici pour nous de vous aider à accepter que, jusque-là, vous ne vous étiez comme pas tout avoué à vous-même. Vous n’étiez pas encore prêt(e) à tout voir de vous. Vous l’êtes apparemment à présent. Nous essaierons d’emprunter la voie de la compassion afin de vous encourager à vous retrouver dans cette expérience que vous vous souhaitez de la réalité. Ce ne sera pas toujours possible et parfois, cette compassion vous semblera même acide. Ne vous trompez pas, nous ne faisons que jouer un rôle et au moment où vous vous en souvenez, tout peut basculer.


- 3 -

L'INSTALLATION DU VORTEX ÉMOTIONNEL

SUR SCÈNE

L'installation du Vortex Émotionnel sur la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

Mars est déjà entrain d’installer le vortex d’énergie émotionnelle que vous devrez traverser chaque jour lorsque vous entrerez en scène. Pour l’instant, vous êtes encore derrière le rideau, et Mars s’affaire.

Il doit charger le tourbillon énergétique des influences de l’Impératrice d’épée et de l’Hermite d’épée. Il prononce des mots sur la scène pour en charger l’air, le modeler, l’accélérer. Il raconte que vous avez pu vous sentir totalement ignoré(e) dans les rêves que vous aviez un jour cultivés, l’idée du paradis que vous vous faisiez. Votre intégrité personnelle est en jeu et semble directement liée à vos capacités psychologiques et intellectuelles. Quelque chose vous a blessé. Une trahison en lien aux finances, à la maison, au foyer, quelque chose qui a peut-être demandé de vous le contrôle exacerbé d’une situation hautement stressante aux teintes d’humiliation « contagieuse ». C’est un ressenti étrange… Comme si un état émotionnel intime pouvait se répandre tel un ras-de-marée silencieux. Certaines décisions ont pu être prises sans votre consentement ou sans vous considérer dans le processus. Celles-ci ont pu directement impacter votre famille, votre foyer ou même votre lieu d’habitation comme celui que vous pouviez vous retrouver à « gérer » pour le compte d’autrui. Des choses ont été dites et n’ont pas été respectées. Une parole a été donnée dans le vent car elle n’avait pas vocation à être manifestée. Quelqu’un a menti en dissimulant à lui-même comme aux autres une vérité, un fait dont la perception aurait pu avoir des répercussions différentes si le besoin de contrôle ne l’avait pas emporté sur la nécessité de véritablement coopérer. Nous ne le savons pas encore, mais en traversant ce vortex, vous nous libérez d’un manque d’intégrité comme de valorisation dans nos communications : celles qui peuvent détruire comme construire nos relations les plus proches, les plus importantes. En traversant ce vortex, vous nous libérerez également d’une impuissance en lien à la perception que nous entretenons relativement à la mère, à la maternité, à l’enfantement jusqu’à la création de projets innovants et profondément humains : ceux qui font un bien fou à ceux qui souffrent follement. Une mission de santé publique, une vocation liée à la médecine, à la santé mentale, à la nutrition comme à la prise de parole ont été ignorées, balayées d’un revers de manche et se représentent sous une autre forme. Une tour s’effondre comme on se détache de liens invisibles et indicibles alors que nous cessons toutes nos projections, en lien de près comme de loin aux domaines précités. Une tour s’effondre, des liens se brisent. Et sans faire aucun bruit, tout peut enfin changer.


- 4 -

LA DISTRIBUTION DES SCRIPTS À CEUX QUI PARTAGENT LA SCÈNE AVEC VOUS

La distribution des scripts à ceux qui partagent la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

Jupiter nous distribue nos scripts afin de soutenir les rôles que nous devons jouer auprès de vous afin que vous vous souveniez, inspiré par les archétypes du Chevalier de coupe et de l’Hermite de bâton.

Tenez-vous bien, nous aurons à évoquer avec vous les domaines liés à votre union officielle, à votre mariage. Nous vous demanderons de préciser les clauses de contrats qui nous lieraient avec vous à plus ou moins long terme. Nous aurons plus qu’à cœur de protéger nos intérêts et pour se faire, nous éplucherons tout, absolument tout ce qui nous lie et nous demande d’assumer des responsabilités personnelles à vos côtés.

Nous serons chargés également de parler de l’importance de la réputation dans votre vie comme dans la nôtre, touchant de près à nos ressources en temps, en énergie, en relations et en finances.

Nous vous encouragerons, d’une manière ou d’une autre, à faire un point le plus sérieux possible dans ces domaines afin que vous puissiez vous autoriser à revoir et à corriger votre entrée en relation à l’autre de manière très générale.

Il semblerait que nous ayons également à vous parler de nos émotions, de ce que nous ressentons pour vous. Il y a un « mais »… En effet, certains d’entre nous feront étalage de nos ressentis afin d’établir une stratégie de protection dans le but d’éviter d’entrer en intimité dans nos relations avec vous. Il s’agira certainement là d’un miroir, d’un pardon que nous prononcerons davantage parce que nous nous en sentirons « obligés ». Un « Je t’aime » déclaré davantage par habitude et attachement que par confiance et passion. Un « silence » qui, seul, pourra vous révéler les secrets que nous garderons tant que vous ne nous aurez pas invités autour de la table pour en parler, et qu’avec audace, vous ne serez pas le premier ou la première à y poser un cœur dont les barrières devront se transformer en portail lumineux pour laisser une chance mutuelle d’un avenir à deux qui, dans les domaines amoureux, familiaux, amical comme professionnel, réclame la fraîcheur d’une passion ravivée par le caractère sacré que revêt le feu lorsqu’on le maîtrise, au lieu de le contrôler. Lorsqu’on s’y réchauffe au lieu d’essayer de l’éteindre, de peur de se brûler…


- 5 -

L'INSCRIPTION DE LA PEUR CACHÉE

EN BAS DE CHAQUE SCRIPT

L'inscription de la peur cachée en bas de chaque script distribué de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

Saturne arrive tranquillement sur scène, alors que nous sommes tous excités à l’idée que vous fassiez bientôt votre entrée ! Pour l’instant, vous êtes encore derrière ce rideau lourd et rouge et il en profite pour nous demander d’inscrire en bas de nos scripts la peur cachée dont nous devrons nous inspirer lors de notre interprétation, afin que vous puissiez la voir en face et tous nous en délivrer.

Saturne évoque l’influence d’un Empereur de coupe qui, dans les secteurs du mariage, de l’union et de votre relation à l’autre au quotidien et en lien à vos obligations administratives, financières et de gestions des tâches les plus ordinaires, parle d’une désertion et d’un déshonneur qui ne sont pas les vôtres.

Il nous raconte qu’un jour, alors que vous aviez à cœur de donner le meilleur de vous notamment dans ces domaines, une personne de votre entourage ne vous a pas seulement ignoré(e), mais a décidé de piétiner vos efforts en les minimisant… Pour ne parler que de cela…

Pour que nous vous comprenions, Saturne nous parle des temps actuels dans lesquels le ménage, le repassage, la cuisine du foyer, les factures à ouvrir, trier et traiter, les budgets à tenir et les comptes bancaires à vérifier, les économies à penser et à constituer sans que personne ne s’en ressente lésé comme restreint, les autorités étatiques comme les centres fiscaux, les établissements d’aide sociale et les chambres de commerce et de métiers à solliciter afin de participer à la mise en place de certains projets qui tiennent à cœur certains membres de votre foyer, ne sont pas considérés à leur juste valeur. Nous devons encore faire un « effort » afin de considérer ceux qui se dévouent au sein de leur famille au quotidien comme les véritables leaders de notre société, de notre nation et même de notre humanité. Ce que cela peut causer, lorsque cette indifférence devient trop forte, c’est l’externalisation d’un besoin de reconnaissance que l’on commence à satisfaire en essayant d’accomplir des performances « spectaculaires » — qui nous mettent en spectacle, en scène, dans l’espoir le plus sourd que ceux qui nous entourent puissent peut-être un jour nous remarquer dans toute notre valeur, dans toute notre beauté.

En ce sens, Saturne nous informe que par le passé, vous avez pu avoir à gérer beaucoup plus que ce pour quoi vous pensiez à la base avoir « signé pour », mais que lorsque vous souhaitiez communiquer vos émotions afin de les vivre et de vous sentir soutenu(e) dans ce processus de transformation intérieure que nous avons tous besoin de traverser chaque jour en nous plaçant au sein du vortex d’énergie émotionnelle, on a commencé à se plaindre de vous, de votre attitude et des limitations qui ne nous gênent pas tout pendant que vous agissez en facilitateur dans nos vies…

Saturne nous dit que cela va, pour certains, beaucoup plus loin. En effet, il se pourrait que vous soyez attiré(e) par une profession, une vocation, un appel de cœur et d’âme envers une activité et que, par peur, vous choisissiez — même inconsciemment — de continuer de développer une stratégie du passé en vous laissant ensevelir par des obligations mondaines qui vous éloignent d’une sagesse à transmettre, d’un héritage à dévoiler.

Saturne anticipe nos « pourquoi » et nous explique que, pour vous ouvrir au « gai-rire » et à la créativité libérée, une déprogrammation est nécessaire car la matérialisation de votre appel de cœur dépend de votre pouvoir de manifestation que vous ne pourrez recouvrir qu’au cœur-même de ce qui vous a fait le plus mal. Là où vous vous êtes senti(e) ignoré(e), vous vous êtes ignoré(e). Là où on vous a critiqué parfois durement en vous prêtant les pires intentions, vous vous critiquiez — même inconsciemment — en choisissant de rester distant(e) face à un dialogue interne en vous qui continuait de vous « servir une soupe » réchauffée au goût d’ambitions parfois démesurées afin de vous prévenir d’agir au quotidien en tant que souverain(e) dans votre propre vie.

Là où vous avez pu penser que vous cédiez à l’appât du gain, vous avez pu découvrir des habiletés naturelles que vous avez remises en question pour des raisons qui sont mensongères lorsqu’au lieu de donner lieu à une envie spontanée de célébration, celles-ci ont pu vous accabler à vouloir prouver plus, étudier plus, obtenir plus de moyens dans l’idée lointaine qu’un jour, vous pourriez « vous en sortir ». Il s’agissait pour vous de rester et de magnifier vos compétences là où vous vous trouviez, et non de vous exiler.

En fonction de votre saison, Saturne nous alerte sur la nécessité de contribuer qui pourra davantage vous porter que des projections ambitieuses malheureuses — si elles ne servent pas les valeurs que vous portez en vous pour nous.

Si cela est votre cas, Saturne nous dit qu’il est temps pour nous de vous aider à voir en face des agendas cachés de personnes qui vous entourent et que vous ne vouliez pas rendre, mais continuer de porter presque « malgré vous ».

Il est temps d’entrer en conflit ouvert avec la voix d’un père, d’un grand-père dont la perception que vous gardiez jusque-là pouvait vous plonger dans une incertitude inconsciente — et pourtant bien réelle — où, même au sein de votre lieu de vie, il vous fallait vous bâtir votre sécurité et non la vivre.

« Le temps du silence est arrivé », nous annonce Saturne. Un silence qui dépouille l’expérience de la vie du superflu, et dont vous sortirez (ou non d’ailleurs), transformé(e).


- 6 -

VOTRE INCANTATION D'OUVERTURE DE SCÈNE

Votre incantation d'ouverture de scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Uranus vous retient quelques secondes. Avant que le rideau ne s’ouvre, il vous demande de prononcer votre incantation d’ouverture.

Gardez en tête que les mots que l’on vous demande de prononcer afin de vous donner accès à une nouvelle expérience du théâtre de votre vie chaque jour doivent pouvoir vous permettre de relâcher la pression de l’influence d’une Tempérance inversée dans votre vie.

Cette Tempérance inversée occupe un degré sabian qui semble vous rappeler que « les liens matériels et sociaux sont impermanents ».

Ainsi, même si vous ne savez pas comment, votre expérience à la fois matérielle et sociale de cette vie dépend de votre ouverture : celle qui vous guide, celle qui vous pousse, celle qui vous intime depuis le plus profond d’un « Vous » sans fond à être présent(e) dans chacune de vos relations tout en vous rappelant la beauté du lien lorsque celui-ci est vécu sans aucune autre attente que l’expérience qu’il offre dans l’instant. Lorsque cet instant est vécu pleinement, Uranus vous dit qu’il est vécu pour la vie.


- 7 -

L'INSPIRATION D'AMOUR INCONDITIONNEL DE VOTRE ENTRÉE EN SCÈNE

L'inspiration d'amour inconditionnel de votre entrée en scène de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

Votre entrée en scène est alors magistrale. Pluton vous accompagne et vous inspire depuis l’influence archétypale de la Reine de denier qu’il active pour vous afin de vous encourager à vivre une transformation au cœur même de votre quotidien.

Nous vous entendons sans pouvoir vous apercevoir pour l’instant, car vous n’avez pas encore traversé le vortex émotionnel qui vous permettra, chaque jour davantage, de vous densifier. En vous écoutant, nous nous en trouvons nous-même inspirés : rien ne sera jamais plus pareil.

Vous vous voyez chaque jour dans votre quotidien vous dévouer, faire tout ce qui est en votre pouvoir pour honorer vos obligations, vos responsabilités et l’amour que vous ressentez pour votre prochain. Mais cette fois, il y a un « mais », un court-circuit, un « blip » qui fait « beuguer » tout le système.

Ce « beug », c’est vous ne cherchant plus la reconnaissance de personne. Vous prenez place en commençant par reprendre vos esprits, et vous participez à toutes vos activités qui fondent votre routine sans que celle-ci ne vous « roule » dessus. Personne ne vous manquera plus de respect alors qu’à présent, et chaque jour davantage, vous ne répondrez plus aux chantages affectifs de ceux qui, sans le savoir et dans la confusion la plus forte du collectif, n’avaient pas besoin de vous voir vous comporter comme eux mais bien que vous entendiez leur appel en leur répondant de manière appropriée, mesurée et sans plus rien anticiper. Vous vous restaurez en revenant à l’Esprit souverain qui, par sa présence en chacun, garantit que tous puissent faire autorité dans leurs propres vies. Que tous puissent accéder aux ressources dont ils ont besoin de manière directe, pleine et entière. Vous commencez à reconnaître que tout ce qui vous a été donné jusqu’à aujourd’hui de pire comme de meilleur, en ressources comme dans l’absence de celles dont vous pensiez devoir avoir besoin « pour », était exactement ce qu’il vous fallait pour faire depuis qui vous étiez, et non plus « être » grâce à ce que vous faisiez…


- 8 -

VOTRE PERCEPTION DE LA SCÈNE

Votre perception de la scène de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

C’est alors que par l’influence du Soleil — qui vous présente les énergies archétypales de l’Hermite d’épée et du Page d’épée— vous est offert l’opportunité du siècle.

Il vous laisse contempler votre scène et nous regarder vivre les uns avec les autres. Certains parlent de vous sans même vous connaître, d’autres vous cherchent. Il ne s’agit plus pour vous ni de réputation, ni de « bien ou de mal perception » : Il s’agit d’être.

Ainsi, l’opportunité devient celle de voir que le projecteur que vous cherchiez — le plus souvent inconsciemment — dans vos relations, celui qui allait se pointer sur vous, vous éclairer, vous révéler, déceler et amplifier toutes vos qualités, toute votre beauté et mettre en valeur vos compétences, ce projecteur vous fuyait du regard. Vous le savez à présent. À présent, vous en êtes conscient(e).

Alors, chaque jour et chaque seconde deviennent précieux, comme une note après l’autre dont on apprécie tout depuis les touches d’un piano sans âge que l’on enfonce. À chaque note qui vous vient du fond du cœur, un rayon de lumière parvient à se frayer un chemin. Il s’épaissit au fur et à mesure que vous l’observez éclairer nos visages, nos mouvements qui — même les plus agressifs — deviennent comme une danse dont nous ignorons tout de la musique pour l’instant, alors que vous n’avez pas encore traversé le vortex émotionnel pour vous densifier assez.

Ce rayon nous enveloppe d’une chaleur froide qui nous permet de prendre conscience, dans la joie comme dans l’adversité, de l’élégance de nos pas, de la délicatesse de nos mots, surtout ceux que nous ne prononçons pas. Les secrets que nous nous gardons de révéler deviennent des pierres précieuses prêtes à être déposées sur l’autel d’une foi qui nous invite à nous exprimer autrement pour donner naissance à un nouveau monde. Un monde de formes, de sons et de couleurs jamais explorés jusqu’à nous. Le Soleil vous offre l’opportunité du siècle. Celle de revenir à l’étymologie de ce mot : lorsqu’il ne s’agit plus de saisir quoi que ce soit, mais de choisir de découvrir en quoi les conditions dans lesquelles vous vous trouvez sont-elles favorables.

Nous nous arrêtons comme si nous venions de vous entendre penser, et nous nous posons sans bruit la question.

La scène est tout à coup plongée dans un profond silence. Un silence des plus féconds.


- 9 -

VOTRE ENTRÉE DANS LE VORTEX D'ÉNERGIE ÉMOTIONNELLE

Votre entrée dans le vortex d'énergie émotionnelle de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

La Terre avait posé sur votre scène un peu plus tôt le vortex par lequel il vous faudrait traverser afin de vous densifier, et Neptune invite maintenant à y entrer.

Nous gardons le silence pendant que nous vous voyons apparaître au fur et à mesure des gouttes d’eau qui vous dessinent, alors que vous acceptez de ressentir vos émotions un peu plus chaque jour. On ne verse bien que les larmes dont on a accepté de recevoir l’eau pure.

Il y a des comportements que vous aviez subits avant de les adopter vous-même sans en avoir conscience, et vous les voyez à présent. C’est douloureux et libérateur. Neptune vous rassure : pour agir de manière appropriée, il vous fallait vivre l’inverse et vous laisser traverser par l’erreur, le ressentiment, la colère et la frustration, la honte dissimulée par un sens du droit à agir de la même manière que ceux qui ont le plus abîmé les relations que vous souhaitiez entretenir avec eux. Nous tentons tous de justifier nos défenses par les attaques du passé que nous provoquons en essayant de les anticiper assez afin de les éviter, de les contrôler et finalement d’en être encore des victimes sans que cela ne puisse s’arrêter… Jusqu’à ce que nous arrêtions de nous défendre… Jusqu’à ce que nous arrêtions de nous rebeller, même en secret.

Jusqu’à ce que nous prenions pleinement la responsabilité de renforcer dans nos vies : non plus les barrières que nous avions posées pour maintenir à distance ce nous ne voulions pas voir se rapprocher, mais ce que nous choisissons dorénavant, une décision consciente après l’autre.

L’archétype du Jugement inversé vient s’inviter à la danse afin de vous aider à les vivre, ces émotions. Afin que vous puissiez les laisser nourrir un projet, une vocation, une mission sociale qui émerge en vous lorsque vous avez pris le soin de regarder ce que vous aviez comme moyens à disposition, et que vous comprenez que c’est depuis là où vous vous trouvez, depuis vos habiletés les plus naturelles que tout peut se jouer pour le meilleur et pas seulement pour vous, mais pour nous aussi… Pour nous qui pouvons vous admirer vivre votre art sans vous soucier d’avoir assez serré un cœur à qui vous laissez chaque jour davantage le soin de battre la mesure et le rythme dans lequel vous vous laissez, depuis votre inspiration, vivre votre mouvement.

La danse ne commence jamais par nos pas mais par la respiration. La vraie danse, la plus intime, la plus transformatrice, la plus puissante et féroce à la fois tient d’un inspire profond et d’un expire qui donne tout de nous.

Cette danse est puissante car elle nous invite tous lorsque nous la vivons dans l’intimité d’un moment qui devient profond. Cette danse nous invite à être anéantis, brisés, détruits.

Lorsque vous n’inspirez pas « le bonheur », ni « la joie », ni même « l’innocence » et que nous n’expirez pas la détresse, le désespoir, la blessure, l’envie, la jalousie ni la honte — car comment le pourriez-vous ?… Nous ne pouvons expirer de nous-même que ce que nous sommes, et cela n’est pas qui vous êtes. Cela n’a jamais été le cas.

Alors peut-être que chaque jour, au cœur de vos conflits intérieurs comme extérieurs, vous gommerez vos barrières en les pleurant… Parce que lorsque vous commencerez à inspirer la détresse, le désespoir, la méchanceté et la colère et que vous expirerez la joie, le pardon, la lumière… Quelque chose se produira à chaque fois, et une larme coulera depuis vous sur votre situation. Une larme de compréhension, une larme d’acceptation, une larme de bénédiction. Une larme de rédemption pour le monde (au sens le plus littéral depuis son étymologie de « rachat »).

Rédimer est nécessaire à chaque fois que nous avons les uns et les autres l’impression foudroyante et destructrice d’avoir perdu une relation à quelqu’un ou à quelque chose. Sans rédemption, nous nous condamnons mutuellement à l’ambition autant qu’à la recherche impuissante de la perfection…

Le Jugement continue de virevolter à vos côtés, et au moment où vous êtes totalement incarné(e) et prêt(e) à traverser le vortex tout à fait, il vous demande quels sont ces moyens dont on vous a dotés afin d’agir dans la situation dans laquelle vous vous trouvez chaque jour… Et si tout est à accomplir, tout ce à quoi vous teniez le plus a été détruit, si vous ne vous reconnaissez plus lorsque vous regardez dans le miroir, si sourire est devenu une option que vous oubliez régulièrement de cocher, si espérer est devenu aussi douloureux qu’abandonner, si tout n’est plus que poussière là où vous posez votre regard, alors il vous demande de réaliser que votre regard n’était pas dirigé au bon endroit.

Si tout n’est que poussière autour de vous, au lieu de chercher des brisures qui pourraient vous permettre de recoller les morceaux : soufflez.


- 10 -

L'INCARNATION DE VOTRE RÔLE

L'incarnation de votre rôle de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

En traversant le vortex d’énergie émotionnelle et en vous avançant vers Vénus, deux Pages viennent à votre rencontre : le Page d’épée et le Page de bâton. Le Page d’épée vient vous murmurer quelque chose qui vous aurait fait réagir par le passé. Il voudrait que, sur votre scène, on vous voit douter de vos capacités et de vos compétences. Il voudrait que vous continuiez de chercher vers quoi investir votre belle vitalité spirituelle et intellectuelle. Il vous assaille d’idées toutes plus excellentes les unes que les autres sans vous donner de plan d’action.

Le Page de bâton en rajoute. Et au cœur de votre foyer, de votre famille, de vos amitiés les plus proches autant qu’en lien à des figures d’autorité dans votre vie de tous les jours, il émet le souhait que vous perdiez toute votre énergie : à combattre les langues de vipères, les idées noires, la nostalgie, que vous vous lanciez dans une perpétuelle quête d’argent, de moyens, de « territoire ». Pourvu que vous continuiez à vivre vos projections extérieures sans le savoir…

Vous passez devant eux, et vous décidez que vous vous arrêterez plus loin. Vous passez votre chemin jusqu’à vous trouver chaque jour un petit endroit calme où laisser exprimer votre créativité — quelle qu’elle soit — est possible.

Vous prenez une inspiration profonde pour laisser monter l’énergie du bâton jusqu’au mental. Qu’il se charge de brûler tous ces mots d’egos qui vous empêchaient parfois de vous plonger dans l’existence lorsque vous entendiez votre âme vous rappeler qu’il n’y a plus rien à craindre quand n’y a plus rien à espérer. Plus d’aspiration cachée à être approuvé(e)…

Lorsqu’il n’y a plus d’espoir ni de désespoir, il y a l’acceptation de la vie et la libération d’un réservoir inconnu en vous d’énergie, de créativité, de sensualité, ET… ! Un plan d’action : la passion.

Vous ne perdez plus votre temps à vous chercher. Vous prenez votre temps pour créer.


- 11 -

LE SOUVENIR JOUÉ SUR SCÈNE

Le souvenir joué sur scène de l'Aurâ® du Souvenir du Cancer

Mercure se joint à vous discrètement. Il souhaite s’assurer que vous vous souvenez afin de pouvoir rentrer à la maison lorsque vous aurez fini votre journée et qu’il sera temps de retourner derrière le lourd rideau jusqu’au lendemain.

Vous l’invitez à se joindre à vous et nous sommes tous surpris, lui le premier.

Vous lui dites que, pour qu’il soit sûr que vous vous souveniez, il faut qu’il se souvienne à vos côtés et il finit par accepter.

Nous vous voyons vous amuser tout en matérialisant avec joie les influences archétypales de l’As de denier et de l’As de bâton.

Vous vous ancrez dans la passion que vous ressentez.

Il n’est plus question de protéger votre territoire, de vous protéger sur votre territoire, de vous protéger de l’autre ou des autres sur un territoire que vous partageriez. Vous n’êtes tout simplement plus intéressé(e) par ces considérations, et ce qui se produit est un autre choix qui révolutionne votre vie.

Vous ne cherchez plus d’indices ancestraux ou parentaux qui pourraient venir vous distraire suffisamment pour vous raconter que si vous aviez eu une autre enfance, une autre adolescence ou un début de vie active différent, tout aurait pu être comme cela n’est pas maintenant. Vous ne vous racontez plus cette histoire qui nous paraissait à tous si cruelle envers vous-même, tant l’impuissance pouvait vous laisser plongé(e) dans un profond désespoir — parfois bruyant de reproches que vous étendiez à votre entourage inconsciemment. Mercure vous regarde discrètement, et il se dit que vous vous mêlez de vos affaires dorénavant. Pour autant, il n’est pas sûr que vous vous souveniez.

Vous ne dites rien. Vous faites, vous riez, vous fredonnez une mélodie. On commence à sentir une odeur embaumer toute la scène, alors que vous cuisinez un bon petit plat. Il n’est pas question de « faire plaisir à qui que ce soit ». Ce plat, c’est votre maman qui le faisait pour votre papa (ou l’inverse)… Seul(e) vous pouvez le savoir… C’est votre façon de les inviter à table. Une fois qu’ils seront présents près de vous, appelés par une odeur délicieuse qui traverse dans nos mémoires à la fois les âges et l’éloignement des corps, les avoir au téléphone comme les visiter le dimanche sera devenu « accessoire ». Car lorsque l’on commence à communiquer depuis l’Esprit, il ne s’agit plus de rentrer à la maison à la fin. Il s’agit dorénavant pour vous de créer autant de témoignages d’amour que ceux que vous continuez de recevoir « downloadés » directement depuis le cœur : le vôtre, comme celui de ceux qui auront pris le soin de le laisser peser sur la balance.

On est libre lorsque notre maison devient, un jour après l’autre, notre passion pour la vie… C’est ce que vous nous rappelez en vous souvenant d’aller courir, d’aller danser, d’aller prendre soin de vous, de jouer, de rire, de titiller avec humour ceux que vous aimez, de faire le bien, de faire l’amour, de réparer vos erreurs avec candeur sans considérer que le temps pourrait venir à manquer. Il ne le peut pas lorsqu’on le prend… Ha ! On ne peut jamais manquer de ce que l’on a maintenant.

« Et si vous le perdiez, ce temps ? », vous murmure Mercure. Vous souriez : Ce sera alors qu’il n’était pas à vous.

Votre temps à vous, vous ne pouvez pas le perdre car il est qui vous êtes à chaque fois que vous êtes présent(e) inconsciemment ou non : là n’a jamais été le propos. La vérité n’a pas besoin qu’on la reconnaisse pour continuer d’être vraie. Le mensonge, en revanche, a cruellement besoin de définition. Sans cela, il ne vaut pas un rond. Et c’est en arrêtant de tourner en le suivant qu’au cœur d’une parole sans mots, vous renaissez de vos cendres : celles sur lesquelles vous aviez soufflé un peu plus tôt.

Nous nous rapprochons de vous pour vous entendre : « … ». Vous semblez enfin sortir la tête de l’eau.

Il nous faudra vous lire, prendre le temps de contempler ce que vous mettez au monde, l’élégance que vous mettez dans votre quotidien à faire votre travail avec cœur et à vous laisser aimer du mieux que vous pouvez par ceux qui vous entourent.

En voyant Mercure s’en aller, vous pensez fort que ce ne sont plus les paroles que vous écouterez mais les actes… Ils disent bien plus de l’intensité de ceux qui ont choisi d’être heureux d’exister : dans la joie comme dans l’adversité.


Alors que je sors de votre scène c'est cette chanson qui me vient, comme si, pendant le temps de la transmission, j'avais retenu mon souffle...



​© 2019 Créé avec amour par Coming Home Editions. Tous droits réservés. 

Présentation inspirée par Marianne Williamson

Le contenu de ce site est protégé auprès de l'INPI. Toute reproduction, même partielle, est encouragée dans le respect du partage.