• Nahid

L’Aurâ® du 13ème Souvenir



- 1 -

LE DÉCOR PLANTÉ SUR LA SCÈNE

Le décor planté sur la scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Le décor peut être celui, pour nous tous et lorsqu’il s’agit de ce souvenir bien précis, d’un Roi de denier symbolisant une énergie masculine, une énergie d’action mesurée, précise, généreuse et calme dans le monde. Il peut s’agir d’un décor fait de considérations financières et monétaires, bien sûr. Plus généralement, il peut aussi s’agir d’un certain confort que l’on sait reconnaître lorsque l’on décide d’amplifier la gratitude comme clé d’expérience d’abondance dans nos vies. Il s’agit également de comptes qui sont faits ou tenus correctement, d’un ordre établi (ou rétabli) et qui permet, notamment dans les domaines précités, de bénéficier d’un sentiment de sécurité, d’assise ou d’assurance et qui fera assoir une certaine forme d’indépendance heureuse au fur et à mesure des jours qui se succèdent et dans lesquels nous choisissons de vivre sur ce souvenir que nous découvrons un moment après l’autre, plutôt que sur une peur infondée et générée par un passé qui n’est plus à répéter lorsqu’il est accepté… Lorsqu’il est accepté, le passé nous laisse en paix.

Le décor est également celui d’une influence dans le secteur de l’amour, des passions, de ce qui nous met en joie. Et souvenez-vous, de cette joie que nous servons lorsque nous nous souvenons du Poissons en nous. Une grâce, une puissance invisible et palpable nous porte, nous soutient, nous pousse sans nous presser à revenir à nous, à revenir à la vérité : celle qui ne peut pas blesser.

En Balance, l’hermite de denier nous parle de cette solitude choisie dans nos occupations quotidiennes, dans notre travail, et qui nous permettent d’apprécier les moments où nous sommes entourés, autant que ceux où le silence nous permet de nous plonger dans l’existence de manière renouvelée.

L’hermite de denier est aussi cet œil, cet « Observateur » invisible et imprévisible que nous pouvons pourtant percevoir lorsque nous nous laissons être pensés par la Vie. Il est ici question d’une scène où le décor est cet état dans lequel nous nous laissons contempler par Elle..


- 2 -

LE RÔLE DES GENS AVEC QUI

VOUS PARTAGEZ LA SCÈNE

Le rôle des gens avec qui vous partagez la scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Le rôle de ceux qui nous entourent sur scène, ceux qui nous viennent et de ceux qui s’en vont est surprenant. On demande à chacun de contribuer à ce que nous vivions les dernières heures d’un conflit important dans notre vie à tous, autant sur un plan individuel que sur un plan plus collectif. Il s’agit ici, pour ceux qui nous entourent, de jouer des rôles de guérisseurs de notre lignée, de rejouer un conflit familial profond, presque tabou, secret et de s’en libérer en allant de l’avant. En reconnaissant que ceux qui nous poussent encore à bout viennent à bout de nos résistances, de nos barrières, de murs érigés pour nous protéger d’une douleur originelle, d’une faille maternelle en lien au foyer, à la maison et au lieu de vie (comme plus symboliquement au foyer fœtal), au premier berceau que nous avons tous en commun, et dont nous avons tendance à en oublier le souvenir de l’expérience. Les gens qui nous viennent contribuent à provoquer un accouchement au cœur de chacune de nos relations. Un accouchement psychologique et intellectuel, autant que passionné et passionnant. L’accouchement d’un souvenir peut-être… Une trinité que la douleur n’a jamais empêché…


- 3 -

L'INSTALLATION DU VORTEX ÉMOTIONNEL

SUR SCÈNE

L'installation du Vortex Émotionnel sur la scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Afin de découvrir le souvenir ici ensemble, il nous faut nous densifier. Se densifier, ce n’est pas « être lourd », mais être assez léger, fluide, en mouvement pour accepter avec Confiance d’entrer dans la vie un jour après l’autre en se vivant davantage encore engagé. Et pour se densifier, les forces invisibles de la nature sont en train d’installer un vortex empruntant les énergies de l’Impératrice de coupe et de Chevalier… L’opportunité nous est alors donnée ici à chacun — et à n‘importe quel moment, puisque ces énergies sont activées « à vie » —, d’embrasser des eaux troublées en nous afin que d’elles émerge le diamant brut d’un entendement différent, clarifié depuis des émotions attachées à une condition financière en lien au travail, au foyer et à la vie amoureuse. Il s’agit ici de reconnaître la relation amoureuse qu’on ne s’est pas « permis » soit de rêver, soit d’accepter pour des raisons financières et matérielles en lien à une précédente union qui nous aurait donné des enfants et dont nous aurions la responsabilité, notamment de protéger financièrement, et qui agit émotionnellement comme une pression intense. Il pourrait s’agir également d’un projet, d’une entreprise, d’une pension alimentaire, ou plus généralement de liens financiers noués depuis le passé qui ne peuvent être dénoués que par l’acceptation de l’état de la situation.

Plus subtilement, le vortex peut également demander à certains d’entre nous de revivre un émotionnel douloureux en lien à l’expérience d’abondance d’une figure féminine et créative, afin de purger des conventions demandant aux hommes d’être ceux qui devraient « rapporter plus d’argent » au foyer. L’idée qu’une femme, vous ou la femme avec qui vous êtes en relation ou qui vous intéresse, peut éveiller une douleur en ayant un « meilleur salaire » et entretenir sur ce même plan des émotions une forte codépendance dont il s’agit de se rebeller en vain. Ici, il est véritablement question d’un Chevalier de coupe qui ne doit pas tourner le dos à l’Impératrice, mais à sa perception dévastatrice de l’Impératrice dans sa vie, que nous soyons un homme ou une femme… Nous ne devons pas tourner le dos à notre créativité en jugeant l’aspect matériel et financier obscènes, mais accepter l’énergie à laquelle cet aspect participe. La fin de l’argent survient non pas lorsqu’on n’en a plus et que l’on se plonge dans une détresse de la survie, mais lorsqu’on n’en a plus « besoin » pour définir la valeur de notre place, de notre rôle, et de nos possibilités, notamment sur le plan des gens auprès desquels nous souhaiterions nous investir jusque sur le plan romantique et amoureux.


- 4 -

LA DISTRIBUTION DES SCRIPTS À CEUX QUI PARTAGENT LA SCÈNE AVEC VOUS

La distribution des scripts à ceux qui partagent la scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir avec vous

Le script que chacun d’entre nous interprétera à sa manière dans sa relation à l’autre évoque une énergie d’opposition que l’on pouvait vous imposer, un étranglement que l’on pouvait « forcer », une corde que l’on pouvait tirer ou resserrer sans que vous ne puissiez y faire grand-chose, sinon vous maîtriser au point de lâcher prise là où on vous demandait de reconnaître que vous n’aviez pas le contrôle, afin de rediriger votre énergie de manière radicale — drastique presque —. Et puis la pression est relâchée au fur et à mesure que vous avez opéré les changements nécessaires par la force de votre acceptation des silences, autant que de votre acceptation des mots malheureux adressés à votre encontre. L’Empereur de coupe se redresse… Alors, les échanges deviennent plus tempérants, plus profonds. Une énergie émotionnelle, qui soutient dans l’ombre certaines hostilités dans nos dialogues, s’estompe au profit de la communication verbale comme non-verbale d’un certain soulagement.

Des échanges, qui revêtaient jusque-là dans votre vie une certaine forme d’animosité, s’apaisent. Et nos communications avec vous doivent favoriser la stabilité des relations que nous entretenons avec vous… Pour que nous puissions, ensemble, accepter de vivre une peur commune qui, en restant cachée, continue de programmer nos vies.


- 5 -

L'INSCRIPTION DE LA PEUR CACHÉE

EN BAS DE CHAQUE SCRIPT

L'inscription de la peur cachée en bas de chaque script distribué de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Il y a un certain confort à maintenir nos relations sans les réactualiser, sans se remettre en question ni voir en face la nécessité d’une remise en question à adresser au sein même de certaines de nos relations.

Ce confort tient à ce que nous nous reconnaissons — depuis des mois, des années, des décennies, et bien que l’effet de surprise manque tout autant que celui de l’émerveillement, de l’excitation — le sentiment de sécurité, même lorsqu’il repose sur des relations au potentiel destructeur phénoménal qui l’emporte le plus souvent… À vrai dire, ce sentiment l’emporte à chaque fois que notre confort dépend de notre contrôle des choses et des gens avec qui nous entrons en interaction.

Et puis un jour, ce confort ne suffit plus lorsque nous sommes allés au bout de déséquilibres relationnels dont, à un certain stade, nous savons que nous ne sortirons pas indemnes. Une étincelle émerge alors… Une vérité, presque : celle de n’avoir rien à perdre…

Notre peur se cache souvent là où même, très inconfortablement, nous nous maintenons dans une zone, au sein de nos relations, dans laquelle nous croyons nous connaître alors que nous ne faisons que projeter le passé de ce que nous avons connu les uns des autres, terrifiés du futur lorsque nous ignorons encore qu’au présent, un mot d’amour à la fois, un geste tendre après l’autre, une posture ferme et bienveillante autant que vulnérable et ouverte nous permettraient d’apprendre à nous connaître, d’apprendre à nous reconnaître… De réapprendre à nous connaître nous-même, ensemble.


- 6 -

VOTRE INCANTATION D'OUVERTURE DE SCÈNE

Votre incantation d'ouverture de scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Alors, même si nous ne savons pas comment — et personne ne sait « comment » —, nous nous ouvrons à laisser la passion de notre créativité et de notre amour nous transformer au quotidien et jusqu’au cœur de notre action dans le monde : cette empreinte unique que nous laissons chacun en héritage à ceux que nous précédons.


- 7 -

L'INSPIRATION D'AMOUR INCONDITIONNEL DE VOTRE ENTRÉE EN SCÈNE

L'inspiration d'amour inconditionnel de votre entrée en scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

C’est notre vision que nous sommes inspirés à matérialiser ici. Les influences de l’hermite de bâton et de l’hermite d’épée nous rappellent que de notre individualité dépend l’expression de toutes les potentialités prêtes à naître et à enrichir notre environnement de couleurs, de sons et de vibrations que seule l’incarnation individuelle peut nous permettre de savourer, d’amplifier et d’enregistrer au sein de la matrice pour le monde entier. Nous ne risquons rien à naître et à renaître les uns aux autres, lorsque nous nous redécouvrons dans notre filialité indivisible à l’Esprit, insaisissable et indestructible.


- 8 -

VOTRE PERCEPTION DE LA SCÈNE

Votre perception de la scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Lorsque nous sommes inspirés à changer notre vision, il ne s’agit plus de transformer un angle de vue ou de voir la scène de notre vie d’un autre regard… Parfois, nous vivons la dissolution de ce que nous avions vu jusque-là des autres, des choses, des évènements et de nous-même. Renaître chaque jour à la vie commence certainement par une invocation à y être ouvert(e), par une inspiration. Cela passe inévitablement par une confusion de cette vision que nous avions cultivée jusqu’ici. Cela se traduit par le fait qu’au lieu de s’attacher à ce que nous connaissons, nous acceptons de reconnaître que nous n’y voyons pas clair. Et en acceptant cette confusion, nous recevons les influences d’un Roi de denier inversé et d’un Jugement inversé qui ne nous permettent plus de prendre des vérités pour acquises, mais de se fier à nouveau ou davantage à notre expérience empirique de ce en quoi nous ne faisions jusque-là que « croire ». Au sein du mariage tel que nous le percevions, des associations qui nous tenaient à cœur comme celles que nous avions formulées et formées au sein de notre travail, autant qu’au sein de la perception que nous retenions de notre vocation et de l’importance sociale de nos accomplissements, la vision devient floue afin que nous puissions, au fil des heures et des jours, accueillir la renaissance qui provoque en nous un retour à une vision originelle et originale, purgée de compromis et de toute corruption.


- 9 -

VOTRE ENTRÉE DANS LE VORTEX D'ÉNERGIE ÉMOTIONNELLE

Votre entrée dans le vortex d'énergie émotionnelle de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

En entrant dans le vortex émotionnel installé sur scène lorsque nous étions encore derrière le rideau, nous libérons l’énergie douloureuse en intégrant en nous l’enthousiasme et la fraîcheur dans nos communications « cœur-à-coeur », celles qui peuvent toucher le monde lorsque c’est nous qui initions une danse : celle de la libération lorsque la condamnation des autres et des choses qui nous restreignaient dans nos vies n’a mené nulle part, sinon à une perte colossale d’énergie lorsque nous n’avions pas utilisé cette dernière comme un investissement éclairé visant à nous offrir la liberté. Nous ne faisions que la poursuivre, cette liberté, lorsque ce qui nous motivait nous enchaînait… Et c’est en le réalisant que nous nous retrouvons à guérir, à accepter notre individualité lorsque « je » peux servir ce que « nous sommes » les uns pour les autres : le rappel d’une source de créativité perpétuelle.


- 10 -

L'INCARNATION DE VOTRE RÔLE

L'incarnation de votre rôle de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Ce rappel n’est pas des moindres. Il constitue l’invulnérabilité, l’invincibilité, l’insaisissabilité de ce champ d’énergie dont nous sommes tous nés, sans jamais l’avoir quitté. La Justice de bâton dans le ciel — nous amenant vers l’As de denier — peut alors évoquer le rôle que nous jouons dans la vie de chacun, lorsque nous vivons depuis cette réalité en choisissant d’en faire l’expérience chaque jour… Comment faire cette expérience, sinon en se présentant dans notre quotidien comme étant authentiques et innocents de tout ce contre quoi nous pouvions jusque-là nous juger tellement, tellement durement ?… Lorsque les jugements cessent, l’occasion de faire un autre choix émerge naturellement chaque jour… Chaque jour, on réalise que le cœur dont on a été pourvu à la naissance était intact, et l’est resté… Après toutes ces années.

La vie garantit que nos cœurs ne soient brisés que par notre perception du passé. Et qu’est-ce que la perception d’un passé, sinon une stratégie de l’ego sans force et sans fondement lorsque l’on cesse de lui en donner ?

Nous pouvons dès lors nous retrouver, ensemble et de manière individuelle, afin d’impacter la conscience collective, afin de revoir notre rapport à la propriété corrompu par la peur d’un manque de soutien et de solidarité constaté dans nos sociétés individualistes — poussant à la volonté d’accumulation davantage que celle d’investissement conscient de nos énergies —, et de nous défaire d’une valeur que nous avions apposée aux choses en procédant inconsciemment à la dévaluation de nos compétences de création, d’organisation et de gestion requises pour nous sentir soutenus dans le développement de toutes nos formes d’expression. Ce faisant, nous nous offrons une énergie qui retrouve équilibre et puissance, et qui nous permet dans certains domaines de notre vie, voire dans tous, un nouveau départ prometteur et prospère.


- 11 -

LE SOUVENIR JOUÉ SUR SCÈNE

Le souvenir joué sur scène de l'Aurâ® du 13ème Souvenir

Ce départ prometteur, nous dit la Lune, est en fait l’arrivée : celle d’une idée. Quelle est notre idée concrète de la prospérité ? C’est la question que nous posait la Terre au tout début, entre le Roi de denier et l’hermite de denier. Que signifie ce mot pour vous ? S’agit-il d’argent ? De possessions ? De jouissance ? S’agit-il de nous, ou de ceux qui arriveront après nous ? S’agit-il d’un sentiment ? D’une émotion ? D’un concept ? D’une certitude, ou même d’une illusion ?

Le Roi de denier et l’hermite d’épée nous indiquent que ce sont les idées que nous cultivons de rébellion, autant que d’acceptation vis-à-vis de la matière, que nous renforçons par nos émotions et nos comportements et qui se matérialisent dans nos vies. Alors quelle est votre situation financière aujourd’hui ? Quelle idée avez-vous sur l’argent ? En regardant votre situation en face, la peur est remplacée par des larmes et des rires, lorsque vous découvrez comment reconnaître vos croyances cachées, vos programmes inconscients : vous les vivez jusque dans la matière. Il suffit de fermer les yeux sur vos jugements et de les ouvrir sur la réalité d’une vie qui vous présente la matérialisation de vos propres commandements intérieurs, systématiquement. Que nous les ayons hérités du passé, de nos ancêtres, ou que nous les ayons développés nous-même est un faux débat dorénavant. Tous les programmes sur lesquels nous vivons sont les nôtres à identifier, et il nous revient la responsabilité passionnante de les réécrire un jour à la fois pour que notre « Postérité » puisse avoir une chance : celle de découvrir la vie au-delà des étranglements d’une survie dont la fatalité n’a jamais été qu’une création de l’esprit.

Nous pouvons passer notre âge adulte à le perdre en continuant de blâmer le passé, notre enfance, les autres et les circonstances, ou alors nous pouvons commencer à créer en réalisant la richesse et la liberté qu’être adulte nous permet. Là où nous créons, nous sommes des adultes libres. Là où nous nous blâmons, nous sommes encore des enfants blessés, attendant une libération que seul l’âge adulte intégré permet.

Le 13ème souvenir, c’est lorsque nous nous souvenons que si nous avons été créé à l’image du Créateur, de la Vie, nous mourrons à l’image de nos choix : ceux d’une attitude créative ou impuissante. Au-delà de la vie et de la mort, il n’y a pas de demi-mesure possible, il ne reste que l’empreinte de ce que nous aurons choisi d’expérimenter pour vivre le pouvoir d’un Soleil intérieur, créateur, en tant qu’humanité et un jour à la fois, un individu après l’autre. Vous êtes libre, dorénavant, de manquer de ce que vous n’avez pas et de construire votre tombe alors que vous pourriez choisir de vivre. Vous êtes libre, dorénavant, d’être riche de tout ce qui vous reste à expérimenter, à créer et à exprimer : en choisissant de faire de chacune des tombes qu’on vous aurait laissé un jardin.

Là où tout est à construire, ou même à reconstruire… Là où il y a un célibat, une désunion, une séparation, un divorce, le deuil d’un être que l’on continue d’aimer… Là où il y a un vide, un désespoir, ou même un simple laisser-aller… Là où il y a une erreur de gestion, une erreur de compréhension… Là où il y a une condamnation, une culpabilité… Là où il y a de la honte, de l’humiliation, une entame sévère à la dignité… À tous ces endroits, il y a une opportunité : celle de jouer le rôle que vous aviez incarné jusqu’ici jusqu’au bout. Car jusque-là, il s’agissait peut-être bien de fertiliser la terre, d’y laisser les éléments faire leur travail de chaleur et d’eau, de soleil et de pluie, et de laisser pousser les mauvaises herbes afin de découvrir votre compétence à les reconnaître et à les arracher pour les réutiliser encore… Comme engrais. Les mauvaises herbes n’ont jamais empêché personne d’apprécier la beauté d’une fleur, vous savez…



5,977 vues29 commentaires

​© 2019 Créé avec amour par Coming Home Editions. Tous droits réservés. 

Présentation inspirée par Marianne Williamson

Le contenu de ce site est protégé auprès de l'INPI. Toute reproduction, même partielle, est encouragée dans le respect du partage.